I1 Les maillots et combinaisons en tissus

    A la fin des années 90, arrivent progressivement les premières combinaisons, et déjà les premières polémiques apparaissent. Ces combinaisons sont en tissu, en lycra. Ian Thorpe fut le premier nageur à avoir une combinaison intégrale "poignets-chevilles" dès 1999, alors que d'autres nageurs sont encore en simple maillot. Cette disparité va durer encore de nombreuses années, l'effet apporté par ces combinaisons étant encore assez faible, elles étaient peu utilisées. Prenons pour exemple la finale du 200m 4Nages à Barcelone en 2003 : nous retrouvons des nageurs en jammer* comme George Bovell, en combinaison legskin* comme Michael Phelps, bodyskin* comme Jani Sievinen et full bodyskin* comme Ian Thorpe.

 

                                                                  

 

une combinaison "bodyskin"              une combinaison "full bodyskin"                   une combinaison "legskin"

20140126_155301-1                                          2014-01-26 15

      un "jammer"                                                       une combinaison "kneeskin"

 

 

1ère génération

Evolution des records du monde du 50m NL jusqu'en février 2008 (document IRMES)

 

I2 Les combinaisons "2eme génération"

    En 2008, à la suite de plusieurs années de recherche avec la Nasa, Speedo lance la LZR Racer, la première combinaison assemblée par ultrason et composée de plaques de polyuréthane, réduisant la trainée de 10% par rapport aux autres combinaisons. Lors de l'année 2008, ce ne sont pas moins de 105 records du monde qui seront battus dont 79 avec cette combinaison, et 94% des médailles d'or des JO de Pékin auront été glanées avec la LZR !!²

La LZR, composée de plaques de polyuréthane

 

2ème génératon

Entre février et aout 2008, avec la LZR, le record du monde du 50m NL a autant évolué (0.6s) que sur les 20 dernières années et battu autant de fois que sur ces 20 années (IRMES).

Salomé & Justin :)

 

Retour au sommaire